Plantes du Japon

Documentation sur les plantes du Japon

S

S

  • Saccule : cavité cellulaire aplatie, en forme de petit disque concave et limitée par une membrane, dont l’empilement constitue un dictyosome.
  • Sagitté  : en forme de fer de flèche.
  • Samare : akène, c.-à-d. fruit sec indéhiscent et à une graine, pourvu d’une aile membraneuse.
  • Saprophyte  : plante dépourvue de chlorophylle, tirant de l’humus les substances nécessaires à sa vie, généralement par l’intermédiaire d’un champignon vivant autour de ses racines ou dans celle-ci. Ex. : le sucepin.
  • Sarmenteux  : se dit d’une tige ligneuse mais flexible, ayant besoin d’un appui.
  • Scabride : surface rude au toucher, avec des poils courts et raides.
  • Scape pseudo tige ou pédoncule dépourvu de feuille, partant directement du collet de la racine, le plus souvent droite et ferme, terminée par une fleur unique ou une inflorescence. Syn : Hampe.
  • Scarieux  : membraneux, translucide ou transparent.
  • Schizocarpe : fruit provenant d’un ovaire simple ou composé dont les loges se séparent à maturité pour former des unités à graine unique (méricarpes).
  • Schizogène : qualifie des cavités, poches ou canaux sécréteurs nés de l’écartement de cellules sécrétrices comme chez les Eucalyptus, les Millepertuis.
  • Sclérenchyme : tissu de soutien des végétaux vasculaires qui se trouve dans les organes dont la croissance en longueur est achevée.
  • Scorpioïde : se dit d’une cyme unipare en forme de crosse ou de queue de scorpion.
  • Sectile qui est susceptible de se détacher.
  • Sempervirent  : qui conserve un feuillage vert toute l’année.
  • Sépale  : pièce du calice d’une fleur.
  • Sépaloïde : verdâtre, semblable à un sépale. Ex. : un périgone sépaloïde.
  • Septicide : mode de déhiscence d’une capsule lorsque l’ouverture se réalise en suivant les lignes initiales de soudure des carpelles.
  • Sérulé(e) : se dit d’une feuille dont le bord est garni de dents fines comme celles d’une scie.
  • Sessile : se dit d’une feuille dépourvue de pétiole ou d’une fleur sans pédoncule.
  • Sétacé : fin et raide, comme une soie de porc.
  • Silicule : silique courte, tout au plus trois fois aussi longue que large.
  • Silique : fruit sec, plus de trois fois aussi long que large, s’ouvrant en principe en deux valves séparées par une cloison sur les bords de laquelle sont attachées les graines. La silique est le fruit caractéristique des brassicacées.
  • Sillonné : creusé de sillons, de raies longitudinales.
  • Simple : se dit d’un organe qui n’est pas composé, qui n’est pas ramifié. Une feuille simple, une tige simple.
  • Sinué : présentant des échancrures arrondies et peu profondes. Ex. : un limbe à bord sinué.
  • Sinus : découpure, creux.
  • Soie : long poil, raide ou un peu flexueux et piquant. Ex : soie de l’akène du pissenlit.
  • Souche : partie basale souterraine, ou située juste au niveau du sol, de la tige des plantes vivaces.
  • Souder  : processus d’unification des parties anatomiques du végétal, anciennement distinctes les unes des autres. Elles ne forment alors plus qu’un élément unique.
  • Spadice : inflorescence constituée d’un axe charnu portant des fleurs sessiles, souvent petites.
  • Spathe : nom féminin. Grande bractée membraneuse ou foliacée, souvent colorée, et ouverte latéralement, enveloppant plus ou moins le spadice de certaines plantes. Ex. : la spathe entourant le spadice des Aracées.
  • Spathéole : nom donné à la bractée enveloppant un élément d’inflorescence chez certaines poacées : coix, cymbopogon, hyparrhenia.
  • Spatulé : se dit d’un organe en forme de spatule, c.-à-d. élargi vers le sommet et atténué vers la base.
  • Spermoderme (ou testa) : enveloppe protectrice de la graine et de l’embryon.
  • Spinule : poil court et raide, plus ou moins piquant.
  • Spinuleux : couvert ou bordé de spinules. Également : organe, poil en particulier, en forme de spinule.
  • Spiralée (préfloraison) : dans le bouton, les pièces du périanthe sont disposées en spirale sans que leurs bords se recouvrent.
  • Spontané : se dit d’une plante qui croît à l’état sauvage dans le territoire considéré.
  • Sporange : organe dans lequel se forme les spores chez les Ptéridophytes.
  • Spore : équivalent de la graine chez les Ptéridophytes.
  • Sporophylle : se dit de certaines feuilles fertiles qui portent un sporange à leur face supérieure
  • Staminode : organe souvent pétaloide, provenant de la transformation d’une étamine qui ne produit pas de pollen. Ex. : les staminodes de la parnassie des marais.
  • Stérile  : se dit d’une plante ou d’une fleur qui ne produit pas de graines, d’une étamine qui ne produit pas de pollen. Les hybrides sont souvent stériles.
  • Stigmate  : extrémité plus ou moins renflée du carpelle ou du pistil où le pollen est déposé.
  • Stipe  : petit pied ou support étroit portant un ou plusieurs organes.
  • Stipelle  : petit appendice analogue à une stipule, présent à la base des folioles de certaines feuilles composées.
  • Stipité  : porté par un stipe.
  • Stipule : appendice le plus souvent foliacé ou membraneux, parfois aussi en forme d’épine ou de glande, inséré au point où le pétiole se relie à la tige - ou parfois où le limbe joint la tige en cas de feuille sessile. Le plus souvent, chaque feuille comprend deux stipules, en position latérale ; plus rarement, la stipule et unique et axillaire comme chez les potamogétonacées.
  • Stolon  : organe végétal de multiplication asexuée. C’est une tige aérienne qui pousse au-dessus du sol, généralement munie çà et là de racines, donnant ainsi naissance à une nouvelle plante. Ex. : les stolons du fraisier.
  • Stolonifère  : qui possède des stolons.
  • Stomate  : couple de cellules épidermiques ménageant entre elles une « boutonnière » - s’ouvrant ou se fermant selon les circonstances - qui permet à la plante de respirer.
  • Strié : marqué de lignes parallèles entre elles ou creusé de petits sillons parallèles entre eux.
  • Strophiole : voir "Caroncule"
  • Style  : rétrécissement plus ou moins long, entre l’ovaire et le(s) stigmate(s).
  • Stylopode : disque ou coussinet nectarifère qui couronne le fruit des Apiacées et qui porte les styles.
  • Sub-* : préfixe signifiant : presque. Subobtus, subovale, subentier, etc.
  • Subspontané : se dit d’une plante cultivée, échappée des jardins, des parcs ou des champs, ne persistant souvent que peu de temps dans ses stations ou du moins ne se propageant pas en se mêlant à la flore indigène. Si c’est au contraire le cas, elle sera dite naturalisée ou en voie de naturalisation.
  • Subulé : qui se termine insensiblement en une pointe très aiguë.
  • Succulente  : se dit d’une plante charnue (aussi appelée plante grasse), disposant de réserves pour survivre en milieu aride. Ex. : les sédums.
  • Supère : se dit d’un ovaire qui n’est pas enfoncé dans le réceptacle.
  • Sycone : Type d’inflorescence ou d’infrutescence rencontrée en particulier chez les Moracées. Le réceptacle floral dilaté, déprimé et replié forme une cavité presque close contenant les fleurs. Chez le figuier les fleurs femelles se trouvent sur la paroi interne du sycone et les fleurs mâles, moins nombreuses, aux abords immédiats de l’orifice.C’est ce réceptacle constitué de minuscules akènes qui, à maturité, devient la partie comestible de la figue.
  • Sympode : tronc ou rhizome qui croît par développement de bourgeons latéraux.
  • Sympodial : qualifie une ramification de tiges ou de rhizomes dont la tige principale apparente est composée d’une série de rameaux axillaires courts.
  • Synsépale : sépales latéraux soudés formant un seul sépale (spécifique de certains genres d’orchidées).